Salarié, portage salarial ou freelance SAP ?

Le métier de consultant SAP est aujourd’hui extrêmement attractif (bonne rémunération, missions variées, contact humain). Son exercice est multiple : salariat, freelance SAP et entre les deux portage salarial. Si chacun de ces statuts est unique, les comprendre est essentiel pour appréhender avantages et inconvénients et faire le bon choix pour sa pratique de consultant SAP.

Présentation des 3 statuts de consultant SAP : salarié, portage et freelance SAP

Le statut de consultant SAP salarié

Le consultant SAP salarié est placé sous la protection du droit du travail. Sa relation avec son employeur est régie par les textes légaux et par son contrat de travail.

Le consultant SAP salarié perçoit une rémunération sous forme de salaire. Il a droit aux congés payés, et à tous les autres avantages sociaux en vigueur : droit à la formation, cotisations retraites, congés parentaux, etc.

Il a également droit à tous les avantages en place au sein de son entreprise, que ce soit via le contrat de travail ou les conventions collectives : tickets restaurants, mutuelle santé, bonus, treizième mois, etc.

D’un point de vue pratique, le consultant SAP salarié est souvent employé par une SSII ou un cabinet de conseil (plus rarement par une entreprise utilisatrice SAP). Il effectue travaille dans les locaux de la SSII/cabinet de conseil et dans les locaux des clients de ceux-ci, auquels il est rattaché pour la durée de la mission SAP.

Son contrat de travail prévoit le plus souvent des clauses de non-concurrence et de non démarchage, lui interdisant le développement d’une activité indépendante pendant la durée de ce dernier.

Le statut de portage salarial, parfaitement adapté au consultant SAP

Le portage salarial est une relation à trois personnes :

– le salarié porté (dans notre cas le consultant SAP) ;
– lié à une entreprise de portage salarial par un contrat de travail ;
– et effectue des prestations de services pour le compte d’entreprises clientes.

La différence avec le consultant SAP salarié est subtile mais essentielle : dans le cadre du consultant SAP salarié, les entreprises clientes SAP sont clientes de l’employeur (la SSII, le cabinet de conseil), alors que dans le cadre du portage salarial, les clients appartiennent au salarié porté.

L’entreprise de portage salarial n’est pas tenue de fournir du travail au salarié porté, mais seulement d’en contrôler l’activité et de l’accompagner dans le développement de celle-ci.

En ce qui concerne la rémunération, celle-ci est versée par la société de portage au consultant SAP en portage salarial sous la forme d’un salaire. Concernant la relation entre le consultant SAP et l’entreprise cliente, le consultant SAP facture sa prestation par le biais de la société de portage.

Le statut de portage salarial permet ainsi au salarié porté de percevoir un salaire et de conserver les avantages du statut de salarié, tout en jouissant de l’autonomie d’un freelance dans l’exercice et le développement de son activité SAP.

Le statut de freelance SAP, l’autonomie à l’état pur

Le freelance SAP est un indépendant. Il est totalement libre de démarcher, développer et contracter avec n’importe quelle entreprise puisqu’il recherche lui-même ses clients. Il négocie également son taux journalier moyen (TJM qui représente le montant facturé au client pour une journée de prestation) et assure la facturation. Il perçoit une rémunération, un salaire et/ou des dividendes en fonction de la forme juridique de son entreprise.

Sur ce point important le freelance SAP évitera le statut d’auto-entrepreneur en raison des niveaux de salaires de la profession. Il lui préférera ainsi l’entreprise individuelle ou les deux types de sociétés unipersonnelles que sont l’EURL et la SASU.

Présentation des avantages et des inconvénients des trois statuts

Avantages et inconvénients du statut de consultant SAP salarié

Le statut de salarié est le plus attractif pour les profils juniors. Il permet de bénéficier d’une excellente formation, de monter en compétence sur SAP à travers différentes missions SAP chez différents clients.

Les perspectives d’évolution sont bonnes (promotion interne vers l’expertise SAP, management d’équipes ou gestion de projet, recrutement par un client, lancement à son compte). Autre détail à ne pas négliger : l’ambiance de travail, souvent bonne dans les SSII et les cabinets de conseil à taille humaine, permettant au consultant salarié de tisser vie sociale et vie professionnelle.

Autre point important : le consultant salarié est rémunéré par sa société même en cas d’inactivité (les fameuses périodes d’inter-contrat). Ainsi, s’il ne dispose pas du choix de ses clients ni du périmètre ou du lieu de ses missions (ce qui peut poser problème lorsqu’il souhaite changer de mission), le salarié SAP bénéficie en revanche d’une très grande sécurité.

Le statut de consultant SAP en portage salarial

Le statut de porté salarial, s’il est moins attrayant que le statut de salarié sur le plan de la formation, est en revanche plus rémunérateur. Pour un profil expérimenté (au moins 3 ans d’expérience), la rémunération peut parfois être le double de celui d’un consultant SAP salarié.

Combiné à la simplicité du statut (aucune formalité si ce n’est la gestion de la relation avec la société de portage), le porté salarial est gagnant sur les deux tableaux. Libre du choix de ses clients, du périmètre et du lieu de ses missions, le salarié porté bénéficie en plus du droit à la protection sociale, aux cotisations retraites et à l’accès aux indemnités chômage dont il peut bénéficier lors des périodes inter-contrat. Il peut également, en accord avec sa société de portage, mettre en place des avances de trésorerie et ainsi être payé un salaire fixe mensuel, évitant ainsi les mauvaises surprises dues aux délais de paiement des clients (30 à 45 jours).

Les inconvénients ? Le coût de la société de portage, que certains considèrent prohibitif mais qu’il est néanmoins possible de négocier. Également l’absence de congés payés et donc de rémunération pendant les périodes de vacances. Enfin l’autonomie, très forte et recherchée par certains mais crainte par d’autres : pas de collègues donc peu de soutien, et une sensation permanente d’être “de l’extérieur.”

Le statut de freelance SAP : autonomie totale et responsabilité totale

Une autonomie totale qui est le critère de choix pour les consultants SAP optant pour le statut de freelance, mais qui s’accompagne de nombreuses obligations et responsabilités.

Les premières d’entre elles sont bien sûr les obligations comptables, administratives et juridiques. Elles incombent toutes au freelance SAP, même si elles seront le plus souvent confiées à un expert comptable. Ces obligations présentent toutefois des avantages:
– d’un point de vue fiscal, le freelance SAP peut déduire ses frais professionnels (internet, téléphone, essence, taxi, matériel informatique,…) et récupérer la TVA sur ses achats ;
– le freelance SAP peut également s’équiper de moyens de paiements professionnels (carte de paiement, chéquier) afin de pouvoir dissocier ses dépenses personnelles de ses dépenses professionnelles (et faciliter ainsi sa comptabilité).

Autre responsabilité à la charge du freelance SAP : celle de se former. Là encore il bénéficie des avantages de l’autonomie (choix des formations, de leur durée, des dates…) mais en supporte le double coût : celui des frais d’inscription ainsi que le temps qu’il ne passera pas à travailler (et donc à facturer) lors de la formation.

Le risque chômage est en revanche très faible, surtout pour le consultant SAP expérimenté évoluant sur une niche porteuse (consultant SAP RE-FX, à titre d’exemple). Si toutefois ce risque se réalise, le freelance SAP ne peut prétendre à aucune indemnité chômage. Il devra ainsi gérer sa trésorerie afin de pouvoir se verser une rémunération lors des périodes d’inter-contrat, de congés ou encore de maladie. Une gestion de trésorerie également cruciale pour faire face aux délais de paiement des clients (30 à 45 jours).

Concernant la société de portage, elle est bien sûr absente dans le cadre de l’exercice en indépendant. Le freelance SAP n’en supporte dès lors aucun coût, augmentant sensiblement ses perspectives de rémunération déjà très élevées. Comme le consultant en portage, le freelance est libre du choix de sa mission SAP et de la gestion de son temps travail, avec en plus une liberté totale concernant le développement de son activité : recrutement de collaborateurs, association avec des confrères au sein d’un cabinet, développement d’équipes… Ses perspectives sont infinies.

Laisser un commentaire