Nos 5 conseils pour devenir Freelance SAP

L’idée fait son chemin… Vous ne pensez qu’à ça… Et pourquoi pas ?!  Devenir Consultant SAP en Freelance ! Oui, ça vous tente vraiment bien ! Mais vous ne savez pas par où commencer, quelles démarches effectuer, comment quitter votre poste en toute sécurité, quel statut choisir, comment démarcher des prospects, etc. Bref !

Tout vous préoccupe : c’est normal ! Bienvenue dans le monde de l’Indépendant! Mais pas de panique ! On vous dévoile ici nos meilleurs conseils pour vous lancer sereinement dans le monde du Freelancing SAP.

Conseil N°1 : Analysez la demande

Rien qu’à l’idée de vous lancer en tant qu’indépendant, vous vous sentez pousser des ailes, vous avez envie de tout lâcher et de foncer… Avant de prendre votre envol, prenez le temps de vous poser, de prendre du recul et de vous informer sur les besoins en Freelance SAP.

Consultez les plateformes dédiées aux missions freelances pour voir quelles sont les profils et les missions SAP recherchés, exemple freelance-info.fr, et sur les sites de sociétés de placement comme Tim Free.

Conseil N°2 : Sécurisez votre départ

Vous avez de la chance : le marché du recrutement de Freelances SAP est au beau fixe ! Alors autant tout plaquer et démissionner ! Non… Certainement pas !  Sauf si vous avez déjà un client qui vous attend, dans ce cas, oui effectivement la question peut se poser… Mais si ce n’est pas votre cas, comme la majorité des freelances qui démarrent, alors allez-y progressivement… Ne précipitez pas votre départ de l’entreprise. On ne sait jamais ! Si l’aventure de Freelance n’est pas concluante pour vous, restez en bon terme avec votre employeur. N’oubliez pas que le monde SAP est petit et que votre employeur pourra toujours vous solliciter pour des missions où il recherche des ressources SAP !

Avant de quitter votre poste, vous pouvez essayer de négocier une rupture conventionnelle pour pouvoir bénéficier d’aides financières de création d’entreprise auprès de Pôle Emploi à travers le maintien de vos allocations chômage (ARE) ou le versement en capital (ARCE) que nous aborderons plus en détail dans un prochain article. Vous pouvez également discuter avec votre employeur pour demander uncongé ou juste un passage à temps partiel pour création d’entreprise.

Conseil N°3 : Boostez votre visibilité

Ça y est tout est clair, vous êtes prêt, vous voulez vous lancer. Mais ne savez pas par où commencer ! Et bien comme pour tout projet on consolide la base : à vous la mise à jour de votre CV et l’inscription sur les plateformes Freelance pour y publier votre profil, indiquer vos disponibilités, vos compétences, vos expériences, etc.  Sans oublier les réseaux sociaux! Mais pas la peine de perdre du temps sur TOUS les réseaux sociaux. Chacun a ses spécificités et ses codes. Concentrez-vous sur les réseaux sociaux professionnels où vous toucherez un maximum de professionnels à la recherche de profils SAP : LinkedIn, Viadeo et surtout ne laissez pas de côté les autres formes de prospection !

Conseil N°4 : Prospectez méthodiquement

C’est la base de l’entreprenariat : plus vous multiplierez vos contacts, plus vous augmenterez vos chances de trouver des clients. Pas la peine d’avoir un arsenal de logiciels de prospection, d’envois d’emails automatiques et de robots-prospecteurs conditionnés. Non… Encore une fois prenez le temps et organisez vos temps de prospection.

Commencez, par exemple, par envoyer un email à vos anciens clients pour leur faire part de votre nouvelle activité, prévenez aussi vos anciens collègues avec un email ou simplement par sms : ils pourront ainsi donner vos coordonnées à un prospect potentiel. Consultez régulièrement les plateformes Freelanceet postulez en ligne si des missions vous intéressent, sur Malt, 404 Works, mais aussi Freelance-info par exemple ! Comme conseillé précédemment, utilisez les réseaux sociaux pour diffuser votre nouvelle activité, proposer vos services et rentrer en contact avec des clients potentiels. N’oubliez pas aussi de contacter les SSII et sociétés de placementcomme Tim Free et Asenium pour proposer vos services de Freelance SAP.

Conseil N°5 : Pensez au portage salarial

C’est le meilleur moyen de tester sereinement votre activité si vous n’avez pas de vision à moyen ou long terme. Certes, il ne représente pas que des avantages par rapport à d’autres statuts juridiques comme l’EURL, l’EIRL, la SASU (que nous aborderons dans un autre article) mais le portage salarial reste un bon choix pour démarrer et valider votre projet de freelancing :

  • Vous conservez votre statut de salarié et vous bénéficiez d’une couverture sociale complète, de congés payés et des cotisations pour la retraite
  • Vous bénéficiez également d’indemnités chômage auprès de Pôle Emploi, si votre contrat de travail (avec la société de portage) est terminé ou ce dernier est rompu
  • Vous n’avez pas à vous soucier de la gestion administrative et des paiements clients
  • Vous pouvez percevoir une avance de trésorerie par la société de portage afin de ne pas être pénalisé par les retards de paiement des clients
  • Vous n’êtes pas concernés par les risques liés à votre responsabilité, c’est la société de portage qui assure votre activité chez les clients

Pour enrichir tous ces précieux conseils, consultez les témoignages de Tidiane et Sylvia, Freelance SAP sur notre article blog!

Laisser un commentaire